Ce billet ne sera pas très long, ma semaine étant bien remplie. C’est bientôt mon anniversaire, et j’ai décidé de prendre congé, mais seulement à condition de compenser un peu les autres jours. J’ai aussi une fin de semaine intensive de répétitions pour la Symphonie de la Virée, pour laquelle je dois me préparer au moins un peu.

J’espère avoir un beau gâteau comme ça pour ma fête…

Mon anniversaire m’a rappelé que l’objectif de ma démarche est d’occuper un emploi stimulant dans un nouveau domaine avant d’avoir 40 ans. Je n’écrirai pas ma date de naissance ici (déjà qu’un imbécile de Desjardins a vendu mes renseignements personnels à je-ne-sais-qui…), mais disons simplement qu’il reste plusieurs années avant que ça arrive et que je suis forcée d’admettre que cet objectif manque cruellement d’ambition. Ce n’est par ailleurs pas la première fois que j’ai recours à cette stratégie, qui consiste à ne pas placer la barre très haut (ou très bas, selon qu’on utilise pour la métaphore le saut en hauteur ou le limbo!), qui est presque toujours couronnée de succès, comme vous pouvez l’imaginer! Mais c’est quand même un peu niaiseux de se fixer des objectifs trop modestes pour s’assurer de les atteindre, d’autant plus que je n’ai généralement pas de problème à atteindre des objectifs (mais ça m’aide souvent que d’autres établissent des objectifs ambitieux pour moi)…

Alors, permettez que je recadre le tout : l’objectif est d’avoir un emploi dans mon nouveau domaine CETTE ANNÉE. Ce n’est pas gagné d’avance, mais c’est faisable et je travaille fort pour que ça arrive. Cette semaine, j’ai eu un petit moment d’angoisse en parcourant les offres d’emploi aux 1001 exigences sur LinkedIn. Je me sens assez loin du but, mais je ne suis qu’au tiers de mon congé, et j’ai déjà beaucoup appris. Ça se pourrait que ma recherche d’emploi prenne quelques mois (pendant lesquels je continuerai de travailler en traduction), que j’essuie beaucoup de rejets (un feeling que je trouve assez désagréable, probablement comme tout le monde!)… mais je ferai ce qu’il faut en temps et lieu!

Sur ce, je vais aller faire prendre l’air à mon violon un peu, parce que je ne voudrais pas faire de la lecture à vue en fin de semaine! La bonne nouvelle, c’est que j’ai été rétrogradée cette année… à ma position préférée dans l’orchestre : chef d’attaque des seconds violons. Pas besoin de faire des regards assassins pendant l’accord, ni de tourner les pages de la partition. Enfin, ça dépend un peu du répertoire, mais pour tout ce qui date d’après 1800, disons, j’aime mieux jouer les seconds violons. La vérité, c’est que je joue faux au-delà de la troisième position. Au fond de moi, je suis une altiste! 😉 (Allô les camarades altistes! Je vous aime!)

Une réflexion sur “Manquer d’ambition

  1. Je te souhaite de trouver ta job. Mais je pense aussi que pour les jeunes, il y aura plus qu’un travail dans leur vie… la société évolue, les défis changent.

    J’ai lu que mes petits enfants vont travailler à régler des situations qu’on ne connait pas avec des outils qui ne sont pas encore inventés! Pour te dire! Tu as travaillé combien d’années comme traductrice? Dans autant d’années (et peut-être moins!), tu vas vouloir faire autre chose!

    Et oui, les altistes t’aiment! On est tellement une belle gang! On fait rayonner notre amour pour la clé de DO!

    C’est quand ta fête?
    Bon été!
    Bonne virée!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s