Je serais due pour vous parler un peu de mon adaptation à mon nouvel emploi, ou pour poursuivre (et idéalement, un jour, clore, si la chose est possible; j’en doute parfois) ma Saga des mauvais choix… mais tout cela va encore attendre un peu. J’ai un besoin pressant de ventiler sur un thème complètement hors-sujet. Voyez-vous, encore ce soir, j’ai cru naïvement que je pouvais proposer à ma progéniture une aventure et qu’on y prendrait du plaisir. On irait faire du ski de fond aux flambeaux, pour lancer la semaine de relâche dans la joie et l’allégresse; il y aurait de la neige qui brille un peu, la nature pas tout à fait endormie, du chocolat chaud, des guimauves, un feu pour se réchauffer, un peu de dépassement de soi mais pas trop, des joues rouges et des enfants qui s’endorment dans la voiture en revenant, heureuses et fatiguées. Solide plan.

C’est pas vraiment comme ça que ça s’est passé en réalité. Les seuls moments où mes filles n’étaient pas en train de se crier après, de piler sur les skis de l’autre et/ou de s’éperonner avec leurs bâtons tout en bloquant la piste aux autres adeptes de ski de fond nocturne, c’est quand elles se plaignaient du froid. Quant à moi, dans mon for intérieur, je m’autoflagellais de ne pas avoir encore compris que si je veux profiter de la nature en toute sérénité, passer un beau moment d’introspection ou de contemplation, ou même juste faire une activité agréable sans endurer de doléances, de chicanes, de cris et d’insultes, il faut simplement que j’y aille seule… À la fin de la sortie, j’ai demandé à une de mes filles si elle avait aimé ça. « Non. »

Le plus ironique, c’est que ça m’est arrivé à quelques reprises, au club de ski de fond, de me faire féliciter de faire du ski avec mes enfants. Est-ce que ça mérite des félicitations parce que la plupart des parents finissent par renoncer à proposer des activités à leur rejetons, après des expériences déplaisantes ayant engendré de l’écœurement? Je me pose des questions… C’tu juste mes filles qui sont mongoles de même? C’tu juste moi l’épaisse qui continue d’essayer même si c’est désagréable presque à tout coup? Sérieusement, c’est assez rare que les aspects positifs d’une telle activité soient à la hauteur des aspects négatifs. (J’ai des flash-backs de la semaine de relâche de l’an dernier; j’en garde malgré tout de bons souvenirs… mais cette année, les filles sont inscrite à un camp de natation à Montréal.)

Ma photo n’est pas floue, j’essaie de déjouer les algorithmes de reconnaissance faciale…

Des fois, mon chum a des idées de grandeur… « On devrait faire un voyage à vélo avec les filles en Europe, genre aux Pays-Bas, pas trop de côtes, on roule 50-60 km par jour! » Je ne suis jamais aussi rabat-joie que dans ces moments-là. Ce n’est pas parce que je n’aimerais pas ça, en théorie, dans un monde idéal… mais honnêtement, on a déjà essayé d’aller au marché Jean-Talon en famille, et on n’était même pas arrivés au métro (à peu près à 50 m de chez nous) que tout le monde était déjà en crise! Il y aussi cette autre fois où mes enfants ont failli mourir de soif lors d’une randonnée de 3 km à vélo. J’ai toujours peur d’investir du temps et de l’argent dans un tel projet et de finir par être infiniment déçue parce que les sautes d’humeur de tout un chacun ont fini par venir à bout de mon enthousiasme. C’tu égoïste d’essayer de protéger ma santé mentale? Peut-être… Mes parents nous ont emmenées en voyage quand on était petites et on devait les rendre dingues avec nos niaiseries. C’est peut-être le karma qui me revient dans la face…

Enfin, célébrons les petites victoires : personne ne s’est perdu en forêt, n’a eu un œil crevé par une pointe de bâton ou n’a dû se faire amputer un orteil gelé. C’est déjà ça! Sur ce, bonne relâche la compagnie (le cas échéant)!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s