Je devais vous écrire ce message le jour de l’action de Grâces, toute satisfaite que j’étais de ma fin de semaine à profiter du grand air par de magnifiques journées d’automne. Mais juste avant de me mettre au clavier, j’ai fait fondre du chocolat aux micro-ondes dans un contenant « microwave safe« ; c’était peut-être safe pour le contenant lui-même, mais très peu pour les trois doigts que j’ai brûlés dessus. J’ai finalement passé la soirée avec un bloc de glace dans la main. Et la nuit aussi ! Ça fait mal longtemps, une brûlure, comme si plusieurs heures après on avait encore les doigts collés sur quelque chose de brûlant…

Ça me rappelle d’ailleurs la fois où j’ai travaillé une heure dans un café, une histoire que je ne crois pas vous avoir racontée dans la Saga des mauvais choix. Jeune étudiante ayant récemment quitté le nid familial, j’avais entrepris de me trouver un emploi à temps partiel dans mon quartier. Après une distribution de CV en bonne et due forme, j’avais fini par obtenir une journée d’essai dans un café près du métro. J’avais tout juste eu le temps, avant le rush du midi, de nettoyer quelques tables et d’apprendre les rudiments de la caisse. (C’était en 2000 environ ; la caisse était rudimentaire, donc j’avais tout appris.) Puis, arriva mon premier client, qui me demanda au comptoir un potage pour emporter. Je m’empressai de le servir avec le sourire. Malgré ma maladresse légendaire, tout le contenu de la louche s’était retrouvé dans le bol, comme il se doit. Ce n’est qu’au moment de me tourner pour prendre un couvercle que j’ai légèrement incliné le bol et que son contenu a commencé à me dégouliner sur la main. Ne voulant pas échapper/garrocher le contenant, j’ai enduré pendant quelques secondes qui m’ont paru une éternité le potage bouillant sur mes doigts. Après, j’ai juste braillé de douleur pendant une heure. On m’a renvoyée à la maison en me disant que ce n’était pas nécessaire que je revienne. Au moins, ça a été réglé vite : il était évident que je n’étais pas faite pour travailler dans la restauration. Le lendemain, j’avais une audition pour l’OSJM, et une gigantesque ampoule sur l’auriculaire gauche, qui empiétait sur le rayon d’action de l’annulaire. Très peu pratique pour jouer du violon. Je l’ai crevée et pansée, je suis allée faire mon audition tant bien que mal. Fin de la très longue parenthèse.

Donc, après m’être brûlée à l’action de Grâces, j’ai longtemps procrastiné. Mais, me revoici pour vous parler de gratitude. Avez-vous remarqué qu’il n’y a pas dans la langue française d’adjectif pour exprimer l’état de gratitude ? L’anglais en a un : grateful. Le français en a un pour dire le contraire de la gratitude : ingrat.e (qui est aussi le contraire de gratifiant, alors que cela aurait logiquement pu/dû être « ingratifiant »). Il manque clairement quelque chose là:

gratefulungrateful
???ingrat.e

Ingrat.e, avec son préfixe « in- » de négation, devrait clairement être l’antonyme de quelque chose de plus positif, mais voilà, ce mot n’existe pas! Malgré le contexte actuel, cette année de marde qui n’inspire pas nécessairement la gratitude, je me permets d’ajouter ce mot qui manque cruellement à la langue française : grat.e.

Peu importe si vous croyez en un dieu, en une déesse (pourquoi pas ? Ce blogue est épicène et féministe après tout!) ou en rien, j’espère que malgré cette foutue pandémie et les contraintes qu’elle nous impose, vous parvenez à trouver au fond de vous des raisons d’être grats et grates : pour les gens qui vous entourent ou pour ce qui vous nourrit, et que cela s’applique aussi pour les personnes éloignées, confinées et/ou virtuelles, de même que pour la nourriture qui ne se mange pas.

Pour ma part, je ne m’étendrai pas sur les très nombreuses raisons que j’ai d’être grate, mais sachez tout de même que je suis grate pour vous qui me lisez fidèlement. Je vous aime! (À part les quidams qui tombent sur mon blogue par hasard et que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam… Mais je vous remercie quand même de votre intérêt!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s