La semaine dernière, j’ai pris le métro pour une rare sortie: une visite chez le physio. Sur les écrans du métro, j’ai lu un message d’intérêt public, quelque chose comme « Prenons les moyens pour éviter un reconfinement »… Et dans ma tête, il y a eu une sorte de dissonance cognitive. « Quoi, on n’est pas en confinement en ce moment? »

Quand le déconfinement théorique est survenu (quand était-ce donc?!?), je n’y ai vu que du feu. Les activités récurrentes que j’avais à l’extérieur de la maison dans ce qui semble une autre vie, à savoir aller au bureau et à la répétition d’orchestre hebdomadaire, n’ont jamais repris. J’ai bien passé un peu plus de temps dehors, à la faveur des beaux jours, mais sinon, depuis 9 mois, mes activités régulièrent se passent essentiellement entre les quatre murs de mon bureau. La seule différence que j’ai vue, c’est quand les enfants sont retournées à l’école. Je pouvais maintenant être entre les quatres murs de mon bureau dans une maison silencieuse, sans me faire interrompre à tout moment. C’est quand même mieux!

Alors quand ces jours-ci, des spécialistes parlent de « reconfiner », ou de « mettre le Québec sur pause », pour moi, c’est juste « more of the same ». S’il faut le faire pour aider le milieu hospitalier, je suis prête à retourner à l’état de réclusion quotidien… que je n’ai jamais quitté!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s