Hier, c’était le premier avril et le dernier jour d’école avant la longue fin de semaine de Pâques. Ma plus jeune était ravie de nous raconter ce qu’elle avait appris sur Jésus et sa « réincarnation » en cours d’Éthique et culture religieuse, tout en nous collant « très subtilement » des poissons dans le dos.

Pour ma part, je me disais que je pourrais vous faire un petit poisson d’avril… mais je ne suis pas très bonne là-dedans. Mes idées sont toujours un peu douteuses! À vrai dire, le seul tour pendable que j’ai joué dans ma vie un premier avril (et qui me fait encore rire quand j’y pense des années plus tard) était de TRÈS mauvais goût. C’était tellement limite que je ne le raconterai pas ici. 🙂

Alors finalement, je me suis dit que j’allais juste vous raconter une petite anecdote à saveur religieuse. Dans la famille, on n’a pas trop la foi, pas en Dieu en tout cas. Je suis baptisée, j’ai fait ma première communion et ma confirmation, et j’ai même eu, au milieu de l’adolescence, une petite phase religieuse où j’allais seule à l’église pour y jouer de la musique, entre autres. J’avais eu un prof de religion dont le discours était particulièrement convaincant, au secondaire… Je l’écris et je trouve ça extrêmement bizarre… mais bon, ça n’a pas duré très longtemps. Comme adultes, nous avons omis le mariage et le baptême de nos enfants, et je ne fréquente l’église que pour des concerts.

Mais bien que je ne sois pas croyante, et que je sois même parfois un peu critique de l’Église, je reconnais que la religion n’a pas apporté que des guerres et d’autres désagréments. Alors récemment, on parlait de religion à table, je ne me souviens plus trop pourquoi, et je voulais faire comprendre à mes filles l’importance de l’héritage chrétien, même pour une famille non croyante. Évidemment, j’ai commencé par la musique religieuse. Pour vous illustrer combien j’aime la musique religieuse: à pareille date l’an dernier, je devais aller entendre dans la même semaine les DEUX Passions de Bach, à Paris. Et pour me mettre dans l’ambiance en vous écrivant, j’écoute le Magnificat de C.P.E. Bach. Je suis probablement la seule personne de l’univers qui s’écrierait « C’est ma toune!!!!!! » si je l’entendais à la radio. (Je suis quand même réaliste, je me doute bien que ça n’arrivera pas sur une piste de danse… De toute façon, ce n’est pas le genre d’endroit où je me tiens!) Clairement, la musique est ce qui me rapproche le plus du sacré. Je pense même que je PRÉFÈRE la musique religieuse à la musique symphonique, ce n’est pas peu dire…

Après avoir conclu l’argument musical, j’ai enchaîné sur les valeurs universelles transmises par les Écritures. Je ne suis pas une grande lectrice de la Bible (bien qu’on l’ait un peu étudiée dans mes cours de littérature à l’université), mais j’ai quand même retenu quelques citations, paraboles et autres messages d’amour que j’essaie parfois de relayer à mes enfants. « Jésus a dit des choses qui sont fondamentales pour la vie en société, comme… »

Lève-toi et marche!

L’aînée, interrompant mon élan d’amour pour paraphraser Jésus hors contexte

J’imagine que je n’ai que moi à blâmer si tout ce que mes enfants ont retenu des paroles du Christ, c’est « Lève-toi et marche », et non « Aimez-vous les uns les autres »! Faudrait que je mette de l’ordre dans mes citations…

Quelles que soient vos allégeances spirituelles, profitez bien de cette longue fin de semaine pascale!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s